Sunday, September 22, 2019Light Snow -5°C
Film

FFM | Ce qu'il faut pour vivre

Posted by Harold / August 26, 2008

20080826_cequilfautpourvivre.jpg

Qu’avez-vous besoin pour vivre? Personnellement, un espresso, du pesto, de la bonne musique et une jolie fille me sont amplement suffisants. Pour Benoit Pilon, réalisateur du très beau Ce qu’il faut pour vivre, en compétition mondiale au Festival des films du monde(FFM), c’est un peu plus.

C’est que le scénario, écrit par Bernard Émond, réalisateur de La neuvaine, dépeint le difficile périple de Tiiwii, un Inuk atteint de la tuberculose qui devra, en 1952, voyager jusque dans un sanatorium de Québec, où il sera soigné loin de tout ce qu’il connait.

Benoit Pilon, qui a fait sa marque avec des documentaires comme Roger Toupin, épicier variété et Nestor et les oubliés, signe ici son premier long-métrage de fiction. Or, dès les premières secondes du film, l’esprit de caméra témoin est mis de l’avant. Tout comme dans ses films précédents, Pilon porte un regard sans jugement sur son sujet, ici cette culture inuit si loin de ce que nous vivons, et choisit un angle en retrait.

Lenteur et délicatesse, comme une convalescence, c’est ce qui dicte la réalisation jusqu’à la fin. Natar Ungalaaq, dans le premier rôle, porte le film sur ses épaules. Présent dans chacune des scènes, l’Inuk d’origine exprime l’isolement et le dépassement d’une manière déconcertante. Éveline Gélinas, dans le rôle d’une infirmière, exprime aussi très bien ce choc que connaitront langues et cultures.

On pourrait toutefois reprocher au film de manquer de témérité dans certaines de ses scènes et de rester impartial sur le portrait qu’il trace de cette crise de tuberculose qui a sévi au Québec au début des années 50. Heureusement que la sensibilité et la minutie de Benoit Pilon viennent profondément humaniser ce film de « petits miracles. » Sans quoi, il aurait malheureusement passé en coup de vent.

Alors, et vous, qu’avez-vous besoin pour vivre?

Photo : Natar Ungalaaq - La Presse

Other Cities: Toronto