Monday, September 23, 2019Light Snow -5°C
Film

FFM | Le banquet

Posted by Harold / August 27, 2008

20080827_lebanquet.jpg

Les tensions sociales des dernières années au Québec ont laissé des traces. On dit souvent que les périodes sombres d’une société s’émancipent au travers l’art de cette dernière. Et bien Sébastien Rose, réalisateur de Comment ma mère accoucha de moi durant sa ménopause et La vie avec mon père, a cogité un film sur les lacunes du système scolaire universitaire du Québec, Le banquet.

Peinture extrêmement dense sur la transmission du savoir et des valeurs, Le banquet, originalement intitulé Comme une flamme, est sans contredis un film coup-poing dans la cinématographie québécoise. Entièrement tourné à l’uqam (sans jamais la citer), le long-métrage de Rose est un imposant schéma où plusieurs personnages évoluent autour d’une grève étudiante illimitée. Ces personnages ont tous un rapport différent envers l’université et c’est l’entrecroisement de ces rapports qui font avancer l’intrigue.

Les scènes extérieures, notamment de manifestations, sont saisissantes et l’utilisation du quartier latin est astucieuse. On en vient même à se demander comment l’équipe de production a camouflé le tournage de certaines scènes à grand déploiement.

Sans être relativiste tel quel, Le banquet, coécrit par Sébastien Rose et son père, tous deux professeurs, propose plusieurs points de vue différents du conflit. Le recteur, le manifestant, l’idéaliste, le désillusionné, la décrocheuse, l’indécis, chaque personnage en soi apportent une dimension nouvelle. Malheureusement, la profondeur de ces dimensions est très loin d’être régulière. Certains des protagonistes sont franchement trop archétypaux et pas nécessairement pertinents.

En revanche, les personnages les mieux définis sont campés par les meilleurs comédiens. On n’a qu’à penser à Alexis Martin en prof désabusé ou à Frédéric Pierre en leader étudiant. Benoit McGinnis, qui joue un rôle crucial dans le film, a longuement fait sa marque au théâtre. La prestation qu’il offre en découle un peu et frôle quelquefois l’exagération.

Le banquet est un film noir qui propose une vision défaitiste et un peu moralisatrice de son sujet. Toutefois, il met le doigt dans une plaie sociale évidente et soulève bien des questions. Sans être à la hauteur d’un Arcand, il livre quand même un commentaire bien senti qui fera assurément jaser.

Photo : Benoit McGinnis

Discussion

7 Comments

??? ????? / August 21, 2014 at 03:43 am
user-pic
??????????????????????
??? poshest ???????????? ?? ????????????? ???? ?????
???? ??? ??????????? ??? ??? ?? ????????? ????????? ???????
1o ?????? 3 ? 4 ????????? ?
???????
golu dolls / February 9, 2019 at 11:23 pm
user-pic
nice post
Kanchipuram Sarees / February 9, 2019 at 11:24 pm
user-pic
nice post
Kanchipuram Sarees / February 9, 2019 at 11:24 pm
user-pic
nice post
herbal powder / February 9, 2019 at 11:24 pm
user-pic
nice post

Add a Comment

Other Cities: Toronto