Monday, November 12, 2018Light Snow -5°C
Film

C’est pas moi je le jure! : le drame de l’enfance

Posted by Harold / October 9, 2008

20081010_cestpasmoijelejure.JPG
Alors que Philippe Falardeau réalise son premier long-métrage en 2000, La moitié gauche du frigo, il a déjà en tête l’idée d’adapter les romans de Bruno Hébert, C’est pas moi je le jure! et Alice court avec René. Malheureusement, les droits sont déjà sous la gouverne de quelqu’un d’autre, qui n’en fait finalement rien. Quelques années plus tard, et probablement avec un recul nécessaire, le réalisateur de Congorama présente son film incontestablement le plus abouti.

L’univers de Bruno Hébert, c’est Léon, un jeune garçon autodestructeur de onze ans, qui doit composer avec l’abandon de sa mère. Tel un sevrage trop précaire, ses repères familiaux s’effondrent et le laissent seul avec une vision solitaire de la vie. Il se cache alors derrière son interprétation naïve des événements et donne bien du fil à retorde à son entourage qui tente, tant bien que mal, de l’aimer normalement.

On sent bien qu’ici Falardeau, avec toute la notoriété acquise de son dernier film, a eu davantage de marge de manœuvre et de ressources. Sans délaisser le dialogue abouti, détail qui bâti sa marque dans le passé, le réalisateur utilise maintenant beaucoup plus sa caméra. Dans des angles d’extrême plongé ou dans des travellings complexe, nul ne pourrait contester le souffle que cette nouvelle liberté influe sur la cinématographie de Falardeau. À souligner aussi, la photographie d’André Turpin, toujours impeccable et contextuelle.

On ne pourrait passer sous le silence la prestation du jeune Antoine L’écuyer. Le jeune garçon de onze ans possède un talent indéniable. Il transmet une sensibilité hors du commun et extrêmement mature. Nul doute qu’il sera un acteur à surveiller dans les prochaines années.

En voyant des films comme C’est pas moi je le jure, je ne peux m’empêcher de constater à quel point la cuvée annuelle du cinéma québécois est bonne. Tout est parfait, Borderline, Ce qu’il faut pour vivre, Le banquet… Avec tant de films de ce calibre, la prochaine soirée des prix Jutra s’annonce déjà trépidante!

Faites vos jeux.

Discussion

3 Comments

alex / October 14, 2008 at 02:07 pm
user-pic
i'm pretty sure it's Alice court avec René
Harold / October 14, 2008 at 03:33 pm
user-pic
You're right!
free Stuff / September 23, 2014 at 03:05 am
user-pic
I got this web page from my buddy who told me on the topic of
this web site and at the moment this time I am browsing this website and reading very
informative articles at this place.

Add a Comment

Other Cities: Toronto