Tuesday, September 17, 2019Light Snow -5°C
Film

Les RIDM : c'est (docu)mental

Posted by Gabby / November 22, 2010

11222010_kingsofpastry.jpgEn dix jours, j'ai fait le tour de la planète... plusieurs fois. J'en ai vu des vertes et des pas mûres, et tout ça grâce à une aure magnifique édition des Rencontres Internationales du Documentaire de Montréal (RIDM, pour les connaisseurs). Du 10 au 21 novembre, le festival, dans sa 13e année, présentait des documentaires provenant des quatre coins de la planète et traitant de sujets dramatiquement différents, du plus grand concours de pâtisserie de France (ci-haut) au projet de la Romaine.

J'ai commencé mon périple avec Stéphanie Lanthier dans le fin fond de la forêt boréale québécoise, en compagnie de défricheurs venus d'un peu partout dans le monde, avec l'excellent film d'ouverture Les Fros, un regard franc sur notre société post-accomodements raisonnables, et un regard tendre sur un métier qui ne l'est pas du tout. Direction Paris, ensuite, pour une visite guidée du ballet de l'opéra de Paris dans La Danse, un documentaire beaucoup trop long et indulgent auquel on ne peut par contre pas reprocher une beauté incroyable et une élégance qui viennent directement de ses sujets. Je me suis arrêtée en Floride, au coin des rues 12th et Delaware, où une clinique d'avortement et un centre pro-vie se font allégrement la guerre.

Je suis allée au Danemark avec Cool It, qui présente habilement les propos utilitaires et humanitaires de Bjorn Lomborg qui en font un homme très critiqué. De retour en Amérique du Nord, j'ai fait un petit détour par Détroit, la ville sauvage, la ville fantôme qui fut pendant un temps l'exemple parfait de la réussite américaine, dans un exploit d'exploration urbaine. Je suis passée par Gaza, où les bombes ne réussissent pas à démoraliser une population fière et courageuse, pour ensuite faire une virée en République Démocratique du Congo, que quatre réalisateurs congolais exposaient sous divers angles, aussi troublants les uns que les autres, de la pollution urbaine de la capitale à la violence envers les femmes.

Je suis aussi remontée dans le temps avec des documentaires comme The Night Pasolini Died, qui racontait bien maladroitement l'histoire d'un homme exécuté pour son orientation sexuelle, et l'excellent Disco and Atomic War, un docu-fiction magnifiquement écrit et réalisé qui illustrait la rebéllion médiatique de l'Estonie soviétique via la télévision finlandaise.

En dix jours, j'ai rencontré des gens extraordinaires : Sempat Pal, la femme forte qui dirige la gang des Pink Saris et qui remet à leur place des Indiens encore trop attachés à un système de caste. J'ai découvert quelques champs et ruches du Québec en compagnie d'Anicet Desrochers, un apiculteur fort sympathique qui n'est pas le seul à constater que des colonies d'abeilles partout dans le monde subissent de lourdes pertes. J'ai discuté avec deux transexuels qui on depuis souhaité retrouver leurs attributs naturels.

Nul besoin de spécifier qu'après onze jours de projections presque sans arrêt, j'ai eu ma dose de documentaires pour les six prochains mois. Est-ce que ça en valait la peine ? Absolument. Est-ce que je répèterai l'expérience l'année prochaine ? Je l'espère bien.

Image du documentaire Kings of Pastry prise du site Flickr du film.

Discussion

7 Comments

Johnny / February 4, 2015 at 01:35 am
user-pic
Glad I've finally found soitehmng I agree with!
wrongful death attorney elizabeth nj / November 13, 2016 at 02:17 pm
user-pic
Thank you for some other informative website. The place else
may I am getting that kind of info written in such an ideal approach?
I've a challenge that I am simply now working on, and I have been on the glance out
for such info.
kanchipuramsarees / January 21, 2019 at 11:02 pm
user-pic
goood
kanchipuramsarees / January 21, 2019 at 11:02 pm
user-pic
good
herbal powder / January 21, 2019 at 11:03 pm
user-pic
good

Add a Comment

Other Cities: Toronto