Wednesday, September 18, 2019Light Snow -5°C
Music

Pop Montréal : un calvaire jouissif

Posted by MP / October 1, 2005

teki_rox.jpg
Ohhhh que je le savais.
Je l'avais prédit. Ça allait être difficile, pénible. J'allais m'arracher les cheveux à tenter de décider ce que je voulais vraiment voir. J'avais raison.
Pop Montréal est un genre de calvaire pour les boulimiques de musique comme moi.
On est samedi matin, je suis au travail. Si je fais un bilan rapide, je constate que je suis allée à 8 évènements, que j'ai vu au moins 13 groupes, que j'ai dansé à peu près 6 à 7 heures, que j'ai dépensé beaucoup, beaucoup trop d'argent en bière et ce, en 4 jours. Laissez-moi vous dire que la petite n'est pas en forme. Va-t-elle en tirer une leçon et arrêter ? Nooonnnnn… Pop Montréal ne lui donne pas la chance.

Qu'est-ce qui est à l'horaire pour assurer la mono ou la pneumonie inévitable ?

Pour ce samedi, il faut tout d'abord aller faire un tour à Puces Pop. Je rêve depuis ce matin d'une sugar mommy ou daddy qui me paierait la traite à cette foire. Je crois que je devrai retirer de l'argent de ma carte de crédit pour aller faire un ravage sur place. C'est agréable à ce point là. Il y a vraiment de tout pour faire pleurer les pauvres jeunes pseudo-trendy comme nous.

À partir de 19h, le choix est difficile. À 19h30, il y a le film sur Billy Childish, à 19h on peut choisir entre une série de performances à Dare-Dare ou Pawa Up First au Divan Orange et de 18h à 20h un vernissage d'une exposition de photos nommée Running on Emptiness au centre Mai.

Après ça, ça dérape encore plus. En une soirée il y a les Islands, Subtitle, Mixel Pixel, Les Shirley, Ladies Luncheon, We are Wolves, Zoobombs et Duchess Says, qui me tentent. Peut-être que pour vous le choix sera plus simple. L'autre solution c'est de dire fuck off et de à boire mon argent de loyer dans un des 15 partys organisés ce soir jusqu'à temps que je tombe à terre et que je m'humilie publiquement. L'option b est assez séduisante, je dois avouer.

Demain, il faut encore aller dépenser de l'argent à Puces Pop, ensuite faire un tour à la fête gallante de Pavilion Projects (19h), remonter au Patro Vys voir le film sur Gordon Thomas réalisé par Stacey DeWolfe et Malcom Fraser (World Provider) et peut-être redescendre au Mai pour voir Las Krudas (hip-hop, Cuba, femmes, lesbiennes... Wow il faut avoir du guts !).

Pour finir, lundi, ahhhhhh lundi… J'ai tellement hâte. C'est nul autre qu'un des musiciens que j'admire le plus sur cette terre… Chilly Gonzales. Je suis tombée à genoux lorsque j'ai appris qu'il jouait. J'arrive à peine à croire que c'est après-demain. Rendez vous un service, même si vous ne connaissez pas Gonzo, achetez votre billet et allez le voir. Vous ferez vos devoirs plus tard. Vous me remercierez… probablement.

Bon, au travail. Je vous fais un résumé des bons spectacles avec images dans la semaine qui suit. Bonne chance pour ce dernier sprint et dites-vous que la semaine prochaine on pourra dormir et manger comme il faut.


Other Cities: Toronto