Thursday, September 19, 2019Light Snow -5°C
Music

Sangue Puro Triangula Leningrad

Posted by MP / September 23, 2006

georges1.jpg

Mystiques trianguleux, cabalistes roche-papier-ciseaux, cannibalesses de satin, la vague de sang gouacheuse des Georges Leningrad est venue déferler une fois de plus sur nos tympans. Avec Sangue Puro, les « shamans » pétrochimiques incantent les forces de la no-wave transcendante, du tribal louis-hyppolitien, de l’horreur psychotronique et même du hip-hop-you-don’t-stop dégingandé. Des forces obscures, certes, mais ô combien puissantes.

Pour procéder au rituel, dans lequel nous, les néophytes, serions initiés, l’ordre de la franc-leningraderie a convoqué un rassemblement au très chic Théâtre National. Un peu comme à une convention de sous-scientologues, tout le who’s-who (ça veut dire quoi exactement ?) montréalais y était, prêts et dispos comme la vierge attendant le sacrifice.

Tout d’abord, la musique suave d’une des plus belles moustaches en ville, Tony Ezzy, était destinée à nous apaiser. Étape importante et efficace, mais qui ne parvenait pas tout à fait, à faire oublier la tension et l’excitation montante. Après : un tour au bar, 12 conversations de 42 secondes et moins, 2 tentatives au line-up des toilettes, un scan de la table de marchandise et… le clignotement tant attendu des lumières.

georges2.jpg

Levée du rideau. La mascotte occulte de Sangue Puro, une géante chauve-souris aux yeux lumineux, domine la salle. Les Georges en chefs font leur apparition. Une recrue tirée du clan des Loups assiste Bobo le guerrier à la batterie, sa jambe d’idiot étant non-fonctionnelle pour assurer l’atteinte du rythme mathématiquement calculé, nécessaire à l’état de transe des spectateurs. Mingo l’indien, primitif rusé sous des apparences Giorgio Morodesques s’occupe des cordes et d’une partie électro-magnétique essentielles aux danses abrasives des adeptes. Ne reste que l’incantatrice sexy-zombie hyperactive qui mène la cérémonie. Poney P., leopard-queen-of-the-nuit se déhanche, se déjante, se déboîte, se démène et convertit les fidèles et non-fidèles à la secte alchimiquement bricollée des Georges Leningrad. Sueurs chaudes, sueurs froides, genoux qui flanchent et qui remontent à la fréquence des batteries, voix qui se mêlent aux cris mélodiques, c’est ainsi que se déroule cette initiation barbare. Pour clore, classique sacrifice humain, style série G, feu cartonné, victime apeurée, man-eaters de la jungle Plaza St-Hubert. Extase.

georges3.jpg

Je ferme mes yeux, je danse Oochigeas et je plonge aussi souvent que nécessaire dans le Sangue Puro Triangula Leningrad.

Discussion

7 Comments

FX / September 25, 2006 at 01:28 pm
user-pic
Tabarnk Roxxx! Priorité pour l'année: écrire plus souvent. La botche, mon oeil. T'es la Lester Bangs de Rosemont, biatche. xxxf
golu dolls / March 26, 2019 at 12:29 am
user-pic
nice post
Kanchipuram sarees / March 26, 2019 at 12:29 am
user-pic
nice post
Kanchipuram sarees / March 26, 2019 at 12:30 am
user-pic
nice post
Herbal Powder / March 26, 2019 at 12:30 am
user-pic
nice post

Add a Comment

Other Cities: Toronto