Monday, September 23, 2019Light Snow -5°C
Music

C’mon + Mongrels - So you kids wanna riot?

Posted by Evelyne / November 7, 2006

cmon-bowl-025.jpg

C’mon ne donnent pas leur place sur scène. Quatre fois maintenant que je les vois, jamais ils ne déçoivent. Même lorsque la foule est distraite ou capricieusement frigide, comme c’était le cas vendredi au Main Hall, ils s’enfilent des shooters à notre santé et redoublent d’ardeur.

C’est le type de groupe pas crâneur du tout, mais on-ne-peut-plus assuré – agile même après avoir descendu autant de bières que le nombre de jours que compte la barbe d’Ian Blurton… perdu, le compte.

D’ailleurs le couple Blurton (guitare, voix) et Campbell (basse) est en spectacle comme dans la vie soudé, passant rarement plus de quelques mois sans jouer. “We’ve gotta play live. We kind of go crazy if we don’t do it”, affirmait le chanteur plus tôt cette année à un hebdo culturel montréalais. Et en effet, pour la cote bête de scène, les deux musiciens rappellent Blaine Cartwright et Ruyter Suys de Nashville Pussy, groupe texan consanguin à C’mon, en légèrement moins redoutables (lire: plus canadiens, à demi en fait).

À leur noyau s’est récemment ajouté Dean Dallas Bentley en remplacement de Randy Curnew à la batterie, dont la démission avait été annoncée à brûle-pourpoint un vendredi d’août, deux jours avant que l’ex (pour toujours?) batteur ne plie bagage pour l’Ouest canadien. Un énorme mandat pour le petit nouveau (qui fait tout de même honneur à ses 13 ans d’expérience) devant prendre d’assaut la forteresse autrefois frénétiquement gardée par Curnew. Les demi-mesures n’allaient pas faire l’affaire.

cmon-bowl-029.jpg

“This is only my third show with them! I was pretty nervous, a lot of people know them well here in Montreal”, confiait Bentley lors d’une cigarette post-coïtum bien méritée, visiblement fier de sa performance mais content d’en être rassuré.

cmon-bowl-037.jpgLes chansons jouées par le power trio étaient survoltées, légèrement plus rapides qu’en production d’album, impeccablement enchaînées et déchaînées. Parts égales de Midnight is the Answer, leur album le mieux reçu paru en 2004, et In the Heat of the Moment, judicieusement titré en 2005.

À l’image du spectacle de la Casa del Popolo l’an dernier où Campbell m’avait, tranche de vie, ramenée sur la scène pour me charger de sa basse – ce que j’ai entrepris comme une enfant de cinq ans l’aurait fait, en paniquant en secret –, Blurton a parcouru la foule pour remettre à un fan sa guitare après avoir monté sur le bar. Pas question qu’on m’y reprenne cette fois-ci; d’ailleurs l’effet est plutôt réussi dans une foule en délire, mais à tout le moins mitigé dans l’ambiance fugace qui régnait alors au Main Hall.

cmon-bowl-024.jpg

Mongrels ont aussi souffert de la tiédeur du public. Après leur performance amphétaminée à Pop, on s’attendait à beaucoup plus de la chanteuse et des membres expérimentés du groupe. Pas de spectacles en vue pour l'instant, mais on les attend de pied ferme.

Discussion

0 Comments

There are no comments on this post, yet.

Add a Comment

Other Cities: Toronto