Thursday, March 21, 2019Light Snow -5°C
Music

CPC GANGBANGS – Mutilation Nation

Posted by Phil / December 7, 2007

20071207_cpcgangbangs.jpgPlus tôt cette année paraissait le premier long jeu des disjonctés de CPC GANGBANGS sous l’étiquette Swami Records (le vinyle est paru sous l’étiquette montréalaise Alien 8 Recordings).

Issu de la scène locale, le groupe a su se forger une solide réputation grâce à ses performances scéniques complètement barges et son travail acharné pour avoir tourné partout en Amérique du Nord, ce qui leur a valu de signer avec l’étiquette du légendaire John Reis (Drive Like Jehu, Hot Snakes).

La musique de CPC GANGBANGS renferme un sens du danger rarement égalé par les groupes de la scène montréalaise. Les membres du groupe n’ont pas peur du vieil adage : sex, drogues et rock and roll. Mutilation Nation transpire la surconsommation (drogue ou alcool, est-ce vraiment important quand on parle de rock en quatre temps) et fait preuve d’une douce folie empreinte d’une frénésie presque sexuelle.

L’album, presque entièrement enregistré à l’Hotel2Tango de Montréal (quelques pièces furent enregistrées au Strange Sounds de San Diego), déferle à un rythme effréné. La réalisation, quelque peu lo-fi, d’Howard Bilerman (un autre montréalais qui jouit d’une réputation internationale grâce à son travail fantastique, avec Arcade Fire entre autres) accentue le sens du chaos et du désordre qui entourent la musique, comme les prestations, de CPC GANGBANGS.

On pourrait reprocher à l’ensemble d’être trop homogène, uniforme et de manquer de diversité, mais il en serait inutile. Il est vrai que CPC GANGBANGS ne réinvente pas la roue, mais ils la font rouler à 100 Km/h et ce droit vers un mur de briques.

À voir absolument en concert.

Discussion

0 Comments

There are no comments on this post, yet.

Add a Comment

Other Cities: Toronto