Sunday, September 22, 2019Light Snow -5°C
Music

Dan Deacon déconne à la Sala Rossa - 01/30/08

Posted by Phil / February 1, 2008

20080131_dandeacon.jpgMercredi soir dernier, cette soirée où le vent soufflait si fort que j'en serais décorné si j'étais un bœuf, je me suis présenté à la Sala Rossa où Dan Deacon se produisait, pour la deuxième fois à Montréal, en compagnie de Ultimate Reality et de DD/MM/YYYY.

En raison d'empêchements (que j'oserais qualifier de professionnels) je n'ai malheureusement pu capter la prestation offerte par ces derniers. J'en ai, par contre, entendu des échos assez favorables et compte bien me reprendre lors d'une visite ultérieure de ces Torontois.

Ultimate Reality m'a agréablement surpris. Le groupe, composé de deux batteurs et d'une boîte à son, propose une électro-pop à la Caribou (quand même moins complexe), pleine de mélodies et de bruits. La superposition des percussions donne à l'ensemble une profondeur et un rythme soutenu qui fait rapidement oublier l'absence d'autres instruments. Les visuels colorés, qui vouaient un véritable culte à la filmographie de Arnold Schwarzenegger, étaient tout simplement hilarants.

Quant à Dan Deacon, je dirais que son plus grand talent est d'utiliser ses fans pour pimenter son concert. Car c'est là, la beauté de ce concert : l'interaction entre la foule et Deacon. Il fait manger tous ces petits hipsters (votre humble serviteur compris) dans sa main en lui demandant, avant le spectacle, de se mettre à genoux et faire le décompte (tout en rendant hommage à Ethan Hawke dans Gattaca). Sinon, il demande aux spectateurs de lever les bras et de faire une immense haie d'honneur pour que l'assistance puissent ensuite passer en dessous. Il va jusqu'à organiser un concours de danse dans l'audience. Comme Deacon performe sur le plancher de danse, laissant la place sur la scène au public, il est plutôt difficile de le voir s'exécuter. La musique de Deacon tend à devenir redondante après un certain temps (et manque par moment carrément de couilles). Mais avec modération, c'est fort agréable (comme tout le reste apparemment) et le sens de l'humour un peu nerdy de Deacon est somme toute assez cocasse.

En passant le jeu de mots n'est pas de moi...

Photographie : L'infame

Discussion

8 Comments

Jer / February 3, 2008 at 09:28 am
user-pic
I know I'm not french, but I can't wait to use the expression "j’en serais décorné si j'étais un bœuf".
marianne / March 7, 2008 at 12:46 am
user-pic
la meilleure expression de l'année...
golu dolls / February 21, 2019 at 01:01 am
user-pic
nice post
kanchipuramsarees / February 21, 2019 at 01:01 am
user-pic
nice post
kanchipuramsarees / February 21, 2019 at 01:01 am
user-pic
nice post
herbal powder / February 21, 2019 at 01:01 am
user-pic
nice post

Add a Comment

Other Cities: Toronto