Wednesday, September 18, 2019Light Snow -5°C
Music

Brant Bjork le bionique - Heavy MTL @ Club Soda

Posted by Phil / June 23, 2008

20080620_brantbjorkandthebros.jpgC’est drôle cette propension qu’ont les journalistes, critiques et autres observateurs de la scène musicale (votre humble serviteur le premier) à déclarer certains artistes légendes avant qu’ils ne nous aient quittés. Vendredi dernier au Club Soda, le festival (un autre) Heavy MTL nous en ramenait deux véritables, lors du concert d’ouverture de sa première édition; la première, bien de chez nous, en la présence de Jonathan Cummins et son groupe Bionic, la deuxième Brant Bjork, qui a, juste qu’à un certain point, modelé le stoner rock d'aujourd'hui. Alors, est-ce que la légende reste plus grande que la réalité? La plupart du temps… malheureusement, oui.

Le problème majeur de Bjork c’est, à mon avis, qu’il a de la difficulté à se réinventer. Le type, au style d’un vétéran de la guerre du Viêt-Nam, arrive avec un bagage tellement important et lourd à porter, qu’il s’immolerait par le feu sur scène que cela ne serait pas aussi spectaculaire que sa discographie. Dois-je rappeler que Bjork fut un membre fondateur de Kyuss (au côté de Josh Homme; Queen Of The Stone Age) et de Fu Manchu, deux groupes, s’ils en sont, qui ont véritablement défini le style et le son stoner rock (fortement influencé par Black Sabbath). Reste que l’ensemble, plutôt immobile sur scène, sonna comme une tonne de brique et que les arrangements furent bien orchestrés. Les mélodies instrumentales des longues chansons surent compenser le registre vocal limité de Bjork. Mais encore une fois (j’ai l’impression de me répéter) après une demi-heure, quoique agréable, à taper du pied, j’avais fait le tour.

Quant à Bionic, que je n’avais pas vu sur scène depuis des années, la seule critique que j’ai en tête c’est : fort. Fort, comme dans : balance de son forte qui fait saigner les oreilles. Fort, comme dans : est-ce qu’il faut être fort pour être tight de même? Fort, comme dans : si j’écris que je n’ai pas aimé son show, est que Cummins va me sacrer une volée parce qu’il a l'air plus fort que moi? Bref… c’était : « Puissant!»

Pour ce qui est du groupe en première partie : Alpha Galates, je les ai manqués. 20h00, un vendredi soir au Club Soda, c’est trop tôt. Cela explique peut-être pourquoi la salle fut au quart remplie.

Photo : Jerami Johnson, courtoisie de Megan Wyse.

Add a Comment

Other Cities: Toronto