Wednesday, January 29, 2020Light Snow -5°C
Music

Francofolies : 20 ans...dans les dents avec Malajube

Posted by Harold / August 4, 2008

20080804_malajube.jpg
Une grosse soirée attendait les amoureux du rock indépendant dans la métropole. Une soirée qui ne pouvait se solder que par un cœur brisé. Choisir entre The Killers à Osheaga, Wolf Parade au Métropolis ou Malajube et Karkwa au spectacle clôture des Francofolies.

Comme Laurent Saulnier, programmateur des Francos, le soulignait si bien en introduisant la tête d’affiche de sa soirée clôture intitulée 20 ans…dans les dents!, c’était la seule prestation que Malajube offrait à Montréal cette année. C’était aussi le seul spectacle que je n’aurais pas voulu manquer hier soir! Dans les dents…Osheaga.

La pluie avait fait exception pour ces 4 prestations qui s’entamaient à 18 h, sous les bons traitements musicaux d’Alexandre Désilets, une des grandes révélations des Francos de l’année dernière. Il a timidement étalé l’ensemble de son premier album, Escalader l’ivresse, lançant au passage « qu’il était très conscient de la chance qu’il avait d’être là ». Sa musique est éblouissante et sa voix a confortablement enrobé les quelques milliers de personnes qui s’étaient déplacées pour l’occasion.

Gatineau, groupe pseudorap déjanté et schizophrène, a ensuite déballé ses pièces dans un crescendo de folie qui a réveillé cette foule préalablement hypnotisée. Jouant plus sur des bases punks, l’originalité du collectif s’inscrit difficilement dans des qualificatifs hip-hop. Or, le rythme des pawnshop et pow pow t’es mort est indéniable. Bounce la grosse!

Karkwa, qui bénéficie d’un capital de sympathie à la hausse suite à la récente sortie de leur dernier album, Le volume du vent, était la seconde tête d’affiche de cette célébration de la musique « émergente. » Leur rock planant était parfaitement maîtrisé et a captivé tous ceux qui avaient entendu la rumeur de leur talent. La respiration lente de leur musique est assumée et ne peut que nous souffler agréablement dans le cou.

Les gars de Malajube, arrachés d’une pause de 7 mois, sont entrés sagement sur scène. Le chanteur Julien Mineau en a surpris plus d’un avec sa nouvelle coupe de cheveux courts. Que cela ne tienne, la crème brulée du pop/rock montréalais, visiblement un peu nerveuse de renouer avec la scène devant une énorme foule et les caméras de TVR5/SRC, n’a pas pris longtemps avant de nous prouver qu’ils n’avaient rien perdu. Un bel amalgame de chansons qui nous plaisent tant, parsemé de quelques nouvelles pièces intéressantes. Le nouveau Malajube s’inscrit d’ailleurs parfaitement dans ce son sucré duquel nous nous gaverions à satiété. On a bien aimé quand Julien Mineau, à la finale de sa Monogamie, a propulsé sa guitare mauve dans les airs pour ensuite enchaîner que « ça fait du bien des fois de gaspiller ». Aller les gars, retourner rapidement en studio avant que nous tétions trop de tecktonik.

Photo : Malajube

Discussion

7 Comments

secrets network marketing / October 30, 2016 at 08:32 pm
user-pic
Hmm it appears like your blog ate my first comment (it
was extremely long) so I guess I'll just sum
it up what I wrote and say, I'm thoroughly enjoying your blog.
I too am an aspiring blog blogger but I'm still new to the whole thing.
Do you have any recommendations for first-time blog writers?

I'd definitely appreciate it.
golu dolls / February 10, 2019 at 10:55 pm
user-pic
nice post
kanchipuram sarees / February 10, 2019 at 10:55 pm
user-pic
nice post
kanchipuram sarees / February 10, 2019 at 10:55 pm
user-pic
nice post
herbal powder / February 10, 2019 at 10:56 pm
user-pic
nice post

Add a Comment

Other Cities: Toronto