Friday, November 22, 2019Light Snow -5°C
Music

Shellac : loin d'être slack

Posted by Phil / September 24, 2008

20080918_shellac.jpgMontréal eut droit à de la rare visite les 17 et 18 septembre dernier avec la venu, à la Sala Rosa, du groupe hors du commun Shellac. Le groupe du réputé producteur Steve Albini (guitare et voix), de son acolyte ingénieur de son Bob Weston (basse et voix) du batteur Todd Trainer (Brick Layer Cake) ne tourne que très rarement, puisque les membres consacrent généralement leurs énergies à la production et à la réalisation d'albums (de futurs classiques?) d'artistes en émergence. Montréal attendait donc de pieds fermes l'ensemble qui ne s'était pas produit au Canada depuis longtemps (et qui, si l'on se fit aux histoires de l'accueil qu'il a reçu à la douane canadienne, pourrait mettre un autre bon moment avant d'y revenir). Est-ce que l'attente en aura valu la peine? Certainement, oui!

Quand un groupe est essentiellement composé de producteurs et d'ingénieurs de son, on s'attend à ce que celui-ci soit en parfaite maîtrise de son environnement sonore et que sa qualité en soit tout aussi excellente. À ce niveau, Shellac n'a réellement pas déçu. Doit-on rappeler qu'Albini a réalisé quelques uns des albums les plus importants des deux dernière décennies, avec entre-autres Surfa Rosa des Pixies, In Utero de Nirvana, Yanqui U.X.O. de Godspeed You! Black Emperor et Pure de The Jesus Lizard. Quant à Weston, il a travaillé avec des groupes tels que Sebadoh, Archers of Loaf et June of 44. Il fait également partie de la nouvelle mouture de Mission of Burma. Il faut avouer qu'il y a longtemps que la Sala Rosa n'avait pas aussi bien sonné. La balance entre la grosse basse lourde de Weston, la distorsion de la guitare d'Albini et la clarté du tambour de Trainer était tout simplement étincelante. Ce qui pourrait faire dire à n'importe qui, que lorsque qu'un groupe ne sonne pas aussi bien qu'il devrait sur scène, c'est qu'il n'est juste pas en contrôle de son son.

Côté performance, Shellac semble réellement s'amuser sur scène et donne l'impression de tourner pour le pur plaisir de le faire (inutile de rappeler que ces artistes n'ont pas besoin de faire de la tournée pour mettre du beurre sur leur pain). Leur math-rock empreint de rythmiques cassées servies sur fond mélodique agressif est d'une précision à faire abandonner n'importe quel novice. Entre les pièces, le groupe se livra à quelques séances de questions où les réponses furent toutes plus irrévérencieuses les unes que les autres.

En somme, cette visite de Shellac est, jusqu'à présent, un moment fort de cette année 2008. Que nous réserve le Pop?

photographie : un flou de Steve Albini par devinez qui?

Discussion

7 Comments

Jer / September 24, 2008 at 01:37 pm
user-pic
Phil...you have a great way of describing sound. Nice review.
golu dolls / February 9, 2019 at 01:37 am
user-pic
nice post
Kanchipuram Sarees / February 9, 2019 at 01:37 am
user-pic
nice post
Kanchipuram Sarees / February 9, 2019 at 01:38 am
user-pic
nice post
herbal powder / February 9, 2019 at 01:38 am
user-pic
nice post

Add a Comment

Other Cities: Toronto