Monday, September 16, 2019Light Snow -5°C
Music

M pour Montréal - 3 groupes, 3 mesures

Posted by Valerie / November 24, 2008

radioradio-m.gif
Radio Radio aux Foufounes Electriques - Samedi 22 novembre 2008

Un chante en anglais, un chante en français, et l’autre chante en acadien (ok ok, disons plutôt le chiac). Un gagne plein de trophées, un vient de sortir un premier album, et l’autre obtient de plus en plus de succès international. Leur point en commun ? Les trois groupes étaient sur scène lors d’M pour Montréal, et les trois m’ont accordé une entrevue.
Puisque je suis la personne la moins chanceuse au monde, mon appareil d’enregistrement a décidé d’effacer tout son contenu sans me demander la permission. Voici donc un résumé écrit de ce qui aurait pu être du son.

M pour Magique: We Are Wolves

We Are Wolves ont tout pour eux : ils sont beaux, sympathiques, talentueux, allumés, esthétiques, et ils ont été couronnés grands gagnants de l’édition 2007 d’M pour Montréal. Qu’ils performent en Europe ou aux États-Unis, la réaction du public leur est toujours favorable, et leur popularité ne cesse de croître.

Malgré leur ascension, We Are Wolves restent les deux pieds sur terre. Donner un concert devant des gens de l’industrie leur est encore très stressant et peu souhaitable, même s’ils comprennent que l’occasion est en or et qu’ils n’ont pas vraiment le choix de passer à travers. Pour l’occasion, We Are Wolves préfèrent offrir un heureux mélange de chansons rythmées et de pièces moins énergiques, afin de montrer leur vaste créativité.

Les loups préfèrent de loin les prestations devant des amis, dans de plus petites sales, comme leur concert au Divan Orange le mois dernier dans le cadre des soirées Dare To Care Records.

Après avoir eu droit à des magiciens et des lasers lors de leurs spectacles, j’ai demandé aux loups ce qu’ils feraient comme mise en scène avec un budget à la Céline Dion : le Cirque Eloise, du « wireless », un vieillard allemand en spandex rose qui jongle, et des instruments « fretless » se sont hissés au sommet de la wishlist. En voyant à quel point We Are Wolves se dirigent vers le succès international, il ne serait pas surprenant de voir ces voeux se réaliser bientôt.

M pour Moncton : Radio Radio

Leur album « Cliché Hot » est paru depuis seulement 6 mois, et déjà, Radio Radio a fait énormément de bruit. Christiane Charette, Guy A. Lepage, l’ADISQ : tout le monde veut de l’ice cream saveur Radio Radio.

Pourtant, Radio Radio ne se prennent pas au sérieux. Ils ne pratiquent quasiment jamais, et ils sont montés sur scène complètement intoxiqués après le concert de K-Os pour Pop Montréal 2008.

En entrevue, rien n’est différent :à travers tous les propos farfelus, j’ai eu droit à une chanson improvisée a cappella, un peu de nudité, et un « reinactment » de la fois où Timo a offusqué une grand-mère en simulant une performance sexuelle sur un mannequin lors de leur passage à Ste-Hyacinthe vendredi dernier.

Même s’ils ont l’habitude de jouer dans des ambiances festives et tardives, Radio Radio devaient se produire devant les délégués internationaux en après-midi. Peu dérangés par ce changement d’horaire, Radio Radio avaient même un plan si jamais la foule ne levait pas autant que souhaitée : traiter l’assistance comme une fille « hard to get » que l’on doit draguer.

Incapable d’obtenir quelconque information sur leur prochain album, les gars de Radio Radio m’ont quand même donné un petit indice sur leur démarche artistique : chacun d’eux se présente dans une quincaillerie, choisit des échantillons de couleurs de peinture (Gilden et Benjamin Moore sont leurs marques chouchous), et ils marient toutes ces couleurs pour en faire un tout. La pochette du nouvel album serait même inspirée d’une oeuvre d’art d’excréments de peinture.. à suivre !

M pour Maturité : Karkwa

Si on les compare aux deux autres, Karkwa est le groupe qui a le plus de métier. Dix ans de carrière, de grosses tournées médiatiques – c’est à se demander si Karkwa ont vraiment besoin d’événements comme M pour Montréal. Il faut croire que oui, puisque la réalité est que toute publicité est bonne à faire.

Contrairement à We Are Wolves, Karkwa se sont préparés à M pour Montréal en choisissant d’interpréter seulement que des succès pour leur courte apparition sur la scène du Metropolis. Dans un monde idéal, le groupe préférait pouvoir toujours faire de courts concerts percutants comme celui-là.

Les membres de Karkwa sont conscients que l’année 2008 représente une sorte de consécration pour le groupe : leur album « Le volume du vent » s’est mérité de nombreux prix, autant auprès de l’industrie qu’auprès de médias indépendants.

Même s’ils sont rois ici, Karkwa ne connaît pas toujours la gloire à l’extérieur du Québec. Les membres du groupe ont vécu leur pire concert à l’Île du Prince Édouard - où ils se produisaient dans un stade de base-ball - et a foule s’était déplacée le plus loin possible de la scène. Cette expérience a permis aux gars de Karkwa de réaliser qu’il ne faut rien prendre pour acquis, même si on ressort de l’ADISQ les bras pleins de statuettes.

Pour l’année 2009, Karkwa a déjà des projets de tournée en France qui devraient se dérouler sur plusieurs semaines. En attendant, ils seront au Club Soda pour un concert béméfice le 28 novembre prochain, et en supplémentaire au Metropolis le 11 décembre.

Add a Comment

Other Cities: Toronto