Friday, July 19, 2019Light Snow -5°C
Music

Igloofest 2009 : Une entrevue

Posted by Phil / January 29, 2009

IgloofestÀ l’aube du dernier week-end de festivités de la troisième édition de l’Igloofest, MidnightPoutine s'est entretenu avec Nicolas Cournoyer, représentant aux médias avec l’équipe du Piknic Electronik.

MidnightPoutine : Quelle est la place de l'Igloofest dans la scène musicale montréalaise?
Nicolas Cournoyer : Un incontournable. Avec la présente édition, l'Igloofest a confirmé sa position prédominante sur l'échiquier montréalais. Pour la richesse et la diversité de sa programmation, mais aussi pour l'expérience qu'il fait vivre, tous styles musicaux confondus. Il n'existe aucune piste de danse extérieure en hiver à Montréal!

MP : Quelles sont les nouveautés et innovations de la présente édition de l'Igloofest? En quoi le festival se démarque-t-il d'autres carnavals et festivités d'hivernales?
NC : Plus, plus de tout! Plus de son, plus d'éclairage, plus de projections, plus d'espace sur la piste de danse, plus d'igloos!
L'Igloofest se démarque par l'ambiance qui s'en dégage, du fait que les gens sont solidaires dans le fait d'affronter les rigueurs de l'hiver tout en conservant la dimension festive. Sur un plancher de danse, les gens sont confrontés aux faits qu'ils ne sont pas habitués à danser avec manteau, tuque, bottes et mitaines. Une réaction en chaîne s'ensuit de sorte que l'ambiance est contagieuse! L'Igloofest se démarque en raison de cette intensité et de cette spontanéité.

MP : Pourquoi avoir décidé de tenir pareil événement au mois de janvier, au milieu de l’hiver? Le fait que le tout se tienne à l'extérieur, au froid, doit entraîner certains défis sur le plan technique?
NC : Pour se démarquer, pour faire vivre une expérience, pour que les Montréalais réapprivoisent l'hiver, pour qu'ils sortent un peu de leur tanière. C'était un défi pour nous. Autant de les faire sortir de leur confort casanier qu'au niveau technique. Travailler en hiver, ce n'est pas évident. Tout est plus long, tout est plus exigeant. Le montage et le démontage sont particulièrement difficiles pour les équipements, mais aussi pour le personnel. Quand il fait -20 degrés, avec le vent et l'humidité du bord du fleuve, il n'y a rien de drôle à installer des lumières, une scène et du filage. Le froid est très dur pour le matériel et il faut manipuler le tout avec soin afin que rien ne brise. Il faut aussi espérer que dame nature ne sévit pas trop!


MP : Est-ce que des artistes ont refusé de participer à l'Igloofest mentionnant aux organisateurs qu'ils étaient complètement fous de vouloir les faire mixer en plein air alors que les températures oscillent autour du -30 degrés Celsius?
NC : Effectivement, nous avons essuyé un refus pour la présente édition. Flying Lotus qui devait participer à l'Igloofest a finalement décliné notre invitation en raison de la réputation de notre froid sibérien. Autrement, les artistes sont toujours contents d'y participer, ils savent que la scène est chauffée et quand ils voient les vidéos de l'année précédente, ils sont convaincus de vouloir participer à cet événement hors du commun.

MP : De nombreuses personnes ont assisté aux deux premiers week-ends de l'Igloofest. Le Quai Jacques-Cartier était tout simplement bondé vendredi pour Modeselektor. Êtes-vous surpris de la réponse du public montréalais (doit-on rappeler qu'il a fait -30 Celsius lors du premier week-end)? Envisagez-vous que l'Igloofest puisse devenir un événement hebdomadaire à l'instar du Piknic?
NC : Au total jusqu'à maintenant, environ 12 500 personnes ont participé à l'Igloofest. Non, nous ne sommes pas surpris. Dès les premières années, les gens ont embarqué dans le concept. Il y a certes des événements extérieurs hivernaux à Montréal, mais il n'y en a pas beaucoup où un public adulte peut se défouler, danser et affronter l'hiver. Malheureusement, je ne pense pas que ça puisse devenir un événement hebdomadaire comme le Piknic, en raison des coûts de location de l'équipement, mais surtout de l'impact de l'hiver sur les équipements techniques. De plus, j'imagine que l'engouement s'atténuerait avec le temps.


MP : Depuis quelques années la programmation du Piknic nous apparaît comme plutôt safe (qu'on pense au énième passage de James Holden ou Modeselektor en deux ans). Croyez-vous qu'il ne serait pas du mandat du Piknic de faire découvrir aux Montréalais d'autres sonorités que celle de la techno minimale telle qu’on la connaît (je pense, entre autres, à des artistes comme Padded Cell, The Emperor Machine et tous les artistes de DC Recordings) et ainsi consolidé la place de Montréal sur l'échiquier de la musique électronique mondiale?
James HoldenNC : Je ne suis pas vraiment en accord. La programmation du Piknic est composée de plusieurs choses: de nos goûts personnels, d'artistes locaux connus et inconnus, de DJ à la mode, certes de valeurs sûres, mais aussi de découvertes (plusieurs artistes de 2008 étaient inconnus du public). Oui, l'été dernier le minimal a été plus présent, mais d'autres saisons ont été davantage marquées par l'électro ou encore le tech-house. Quand tu reçois plus de 500 demos par année, il devient difficile de faire jouer tout le monde. Il y a aussi une question de disponibilité des artistes et de coûts. Quand le public paye 5$ ou 10$ pour entrer, on ne peut pas se payer n'importe lequel artiste.

Mais, en quatre mois, je crois qu'on arrive à toucher à plein de déclinaisons de musique électronique, tout en gardant notre propre personnalité de programmation. On essaie de faire découvrir de nouveaux artistes, mais c'est un processus d'éducation du public très long et si on propose des trucs trop pointus, nous risquons de les perdre. Il faut bien jauger et avoir un certain équilibre.

Le week-end final de l’Igloofest se déroule ce vendredi et samedi au Quai Jacques-Cartier. Il mettra en vedettes James Holden et Evil Nine.

photographie tirée de la page MySpace de James Holden qui sera derrière les platines ce vendredi.

Discussion

23 Comments

Guilord / February 4, 2015 at 03:50 am
user-pic
In case you're intrigued in enntorvmenial situations, to as wonder the criminals to be aware that to manufacture just one bag with this particular style hydration brings reasoning much better liters akin to oil and gas to come up with. day-to-day deal livingsocial discount baltimore washington
Shoe Insert / August 1, 2015 at 10:33 am
user-pic
Hi there, this weekend is good for me, since this occasion i
am reading this impressive informative article here at my
home.
Catharine / November 15, 2016 at 05:03 pm
user-pic
My brother suggested I may like this blog. He was once entirely right.

This put up actually made my day. You cann't consider just
how so much time I had spent for this info!
Thanks!
golu dolls / February 5, 2019 at 02:11 am
user-pic
nice post
kanchipuramsarees / February 5, 2019 at 02:12 am
user-pic
nice post
kanchipuramsarees / February 5, 2019 at 02:12 am
user-pic
nice post
herbal powder / February 5, 2019 at 02:12 am
user-pic
nice post
herbal powder / February 7, 2019 at 09:47 pm
user-pic
good
kanchipuram sarees / February 7, 2019 at 09:48 pm
user-pic
good
kanchipuram sarees / February 7, 2019 at 09:49 pm
user-pic
woow
golu dolls / February 7, 2019 at 09:50 pm
user-pic
woow
herbal powder / March 23, 2019 at 12:03 am
user-pic
goood
kanchipuram sarees / March 23, 2019 at 12:03 am
user-pic
wooow
kanchipuram sarees / March 23, 2019 at 12:04 am
user-pic
wooow
Kanchipuram Sarees / March 23, 2019 at 12:04 am
user-pic
goood
golu dolls / March 23, 2019 at 12:04 am
user-pic
wooow
herbal powder / March 24, 2019 at 11:43 pm
user-pic
goood
kanchipuram sarees / March 24, 2019 at 11:43 pm
user-pic
goood
kanchipuram sarees / March 24, 2019 at 11:44 pm
user-pic
good
kanchipuram sarees / March 24, 2019 at 11:44 pm
user-pic
goood
golu dolls / March 24, 2019 at 11:44 pm
user-pic
good

Add a Comment

Other Cities: Toronto