Wednesday, November 13, 2019Light Snow -5°C
Music

Reprendre le Contrôle

Posted by Harold / December 19, 2009

20091219_malajube.jpg
Presque une année s'est écoulée depuis le lancement de Labyrinthe, le dernier album de Malajube, prolifique formation locale se passant maintenant de présentation. Après des mois de tournées à l'extérieur de la métropole, le groupe était jumelé à Clues, alter ego anglophone d'une même teinte musicale, pour effectuer sa rentrée montréalaise. En primeur, Contrôle, un EP vinyle comprenant quatre B-Sides disponibles en primeur au Métropolis. On allait enfin pouvoir voir si le groupe s'était échappé de ses méandres créatifs. Joyeux Noël.

On se souvient qu'en février dernier, Malajube lançait Labyrinthe à La Tulipe en jouant l'ensemble des nouvelles pièces dans l'ordre proposé sur l'album. Le troisième effort studio du groupe ne s'est pas laissé apprivoiser facilement par les fans et plusieurs sont restés nostalgiques de la saveur beaucoup plus pop que proposaient Trompe-l'œil et Le compte complet. Compte tenu de la longue période de retrait du groupe avant Labyrinthe, la prestation de La Tulipe était bien spéciale, mais un peu rubigineuse. On comprenait toutefois qu'ils présentaient quelque chose de nouveau et les chansons avaient naturellement besoin de trouver le bon ton live.

Or, force est de reconnaître que la formation a offert une performance totalement bien rôdé où les pièces des trois albums était habilement unis. Symbiose musicale tout à fait efficace, la rentrée de Malajube proposait l'entièreté des pièces de Labyrinthe, où venait tout naturellement se greffer une grande poignée d'extraits de Trompe-l'œil. Autant les deux albums personnifient deux démarches complètement différentes, côtes à côtes, ils représentent une fresque musicale d'une grande cohérence. En fait, j'irais jusqu'à dire que Labyrinthe s'exploite mieux en le diluant un peu dans la teinte moins progressiste de Trompe-l'œil. Les deux albums se répondent et, en bout ligne, on saisit réellement l'importance des compositions du groupe. Un dérapage contrôlé d'où émane une dialectique électrisante. Une maladie soignée par le jujube.

Au rappel, pour danser, on a eu droit à Ton plat favori, l'immanquable Montréal -40 et une version complètement folle du Robot Sexy. On en voulait encore. Vraiment, Malajube s'est présenté devant ses fans en plein contrôle de ses moyens a offert une performance inspirée et allumée. Vraiment, c'était bon de les revoir au sommet de leur forme.

Discussion

8 Comments

sfdsf / September 23, 2016 at 11:04 am
user-pic
fantastic issues altogether, you just received a new reader.
What could you suggest in regards to your post that
you just made a few days in the past? Any sure?
defense attorney today / November 22, 2016 at 10:01 am
user-pic
Thanks for sharing your thoughts about Malajube. Regards
golu dolls / January 24, 2019 at 02:50 am
user-pic
Nice post
kanchipuramsarees / January 24, 2019 at 02:50 am
user-pic
Nice post
kanchipuramsarees / January 24, 2019 at 02:51 am
user-pic
Nice post
herbal powder / January 24, 2019 at 02:53 am
user-pic
Nice post

Add a Comment

Other Cities: Toronto