Friday, October 24, 2014Mostly Cloudy 10°C
Music

Dix raisons de celebrer le dixieme Pop Montreal

Posted by Phil / September 19, 2011

20110919_popmtl.jpgPop Montréal, petit festival qui, en 2002, se créa avec des moyens de fortune, s'apprête à souffler dix chandelles. Malheureusement, à la suite d'une lecture approfondie du programme, force est de constater que, sur papier, cette dixième édition du festival, qui nous a habitués à une orgie gargantuesque de raretés et de concerts inédits, s'annonce chapitre mineur dans sa courte histoire. On aurait tant aimé célébrer en grand, mais on a beau cherché, on ne trouve que de nombreux groupes sortis tout droit de l'obscurité. Malgré tout, et que même s'il n'y a rien pour écrire à sa mère dans la programmation, on ne pourra s'empêcher de profiter du plus chargé festival de Montréal. Ne sait-on jamais, le scribe pourrait se tromper? Voici donc dix raisons pour célébrer ce dixième de Pop :

1.
Arcade Fire, deux fois plutôt qu'une
Le lendemain d'un concert au Métropolis dont les billets se sont vendus en quelques minutes à peine, les récipiendaires du Grammy de l'album de l'année investiront la place des festivals le jeudi 22 septembre et donneront un concert gratuit en compagnie de Karkwa. Nul doute, cet événement s'annonce comme l'un des faits saillants de la rentrée culturelle. Des dizaines de milliers de festivaliers devraient s'amasser devant les chouchous de la pop magistrale. Encore, faut-il aimer le groupe. Sinon, il y a 1 400 000 autres concerts à voir. Pour connaître les fermetures de rue et les mesures de sécurité, clique ici.

2.
R. Stevie Moore, il était une fois le DIY
Ayant produit et réalisé, depuis 1967, quelques 400 albums parus en éditions limitées sur cassette et autres formats « étranges », R. Stevie Moore est sans contredit l'un des pionniers de l'artisanat sonore fait maison. L'échevelé créateur sort pour une rare fois de sa tanière, son studio maison de Nashville, pour une soirée qui se voudra tout en éclectisme et psychédélisme. Le 23 septembre à la Sala.

3.
Le retour de Samiam
Formé à Berkeley en Californie, il y a presque 25 ans, Samiam revient sur scène, nouvel album sous le bras, après cinq ans d'absence. Musicalement près de Doughboys (aussi récemment reformé), le quintette met de l'avant d'énergiques mélodies contagieuses. Du pop-punk à son meilleur. Le 22 septembre aux Katacombes.

4.
Joe Bataan, un battant (s'cusez là!)
Père du latin soul new-yorkais, Joe Bataan s'est fait un nom pour lui même à la dure dans les rues de son Spanish Harlem. Après 20 ans d'absence, Bataan remonte sur scène et présente ses succès, dont Gypsy Woman qui reste probablement le plus connu. Le 24 septembre à la Sala.

5.
Liturgy, du black metal pour les hipsters
Pourquoi pas? Une fois le maquillage retiré et l'esthétique nécrolo-gothique aseptisée, tout le monde peut apprécier une gang de blancs-becs casser la baraque en Converse. Le concert le plus intense du festival? Le 21 septembre au Il Motore.

6.
Ponderosa Stomp Review, ode à La Nouvelle-Orléans
« Le Ponderosa Stomp est un festival de La Nouvelle-Orléans, dont l'objet est de présenter des artistes oubliés de la soul, R&B, funk ou blues. » Sur scène : Ralph « Soul » Jackson, The Velvelettes, Bobby Allen, Lil' Buck Sinegal. Le 23 septembre au Cabaret du Mile-End.

7.
Les plaisirs inconnus de Peter Hook
Bassiste et fondateur de Joy Division et New Order, Peter Hook et son groupe, The Light, présenteront l'intégral de Unknown pleasures, premier album culte de Joy Division, précurseur du pop punk. M. Hook fait preuve de beaucoup de toupet en prenant la place de feu Ian Curtis. Souhaitons qu'il soit à la hauteur. Le 25 septembre au Club Soda.

8.
Les fêtes de fin de soirée à l'Église Pop Little Burgundy
Parce que c'est là que la plupart des festivaliers se réunissent en fin de soirée et que ces rencontres sont souvent propices aux meilleurs moments du Festival. Au menu : No Joy, Fucked Up, Dominque Young Unique, Vockah Redu, t-Roch & Hatchmatik, Strange Attractor, Les Sexareenos, Think About Life et bien d'autres. Du jeudi au dimanche en fin de soirée au 425, rue Beaubien Ouest.

9.
Pop gratuit, parce qu'il y a tant à voir
Art Pop, les symposiums, Puces Pop, Film Pop, le concert d'Arcade Fire (en avait-on parlé?), d'autres concerts gratuits au Divan Orange, au Nouveau Palais et plus...

10.
Tout le reste
L'effervescence dans la ville, les concerts-surprises, les fêtes clandestines en fin de soirée, Jean Leloup et sa folie qui ne fait pas toujours l'unanimité, l'atelier de Art Spigelman, Raincoats, Red Kross, etc.

Discussion

0 Comments

There are no comments on this post, yet.

Add a Comment

Other Cities: Toronto