Monday, September 23, 2019Light Snow -5°C
Pop Montreal 2006

La victoire des entertainers

Posted by FX / October 5, 2006

Gonzales + Gary Lucas @ Église Saint-Jean-Baptiste
iPod Battle @ Academy Club

gonzoorgue.jpg
En taxi directement de Dorval à l'Église Saint-Jean-Baptiste. Passer du climat tempéré de San Francisco à la claque s'à yeule de la mouillasse montréalaise. Dur. (Ajourd'hui, tout est parfait et je me surprend à éprouver de la pitié pour ces pauvres californiens qui n'ont pas la chance d'expérimenter ces belles journées automnales où le vent est craquant de fraicheur et l'air sent bon les feuilles au nadir de leurs vies.) Je mentionne ce voyage car j'allais visiter mon frère sur la Côte Ouest et, justement la semaine derniere, nous parlions de Gonzales, qui jouait hier en ouverture de POP Montréal. N'eut été de la sagesse légendaire (!) du frérot, je n'aurais sans doute pas été en mesure d'apprécier à sa juste valeur le récital d'orgue de l'enfant prodigue montréalais. Notez que je dis à sa juste valeur car, dans mon livre à moi, il va devoir couler encore un peu d'eau sous le pont Jacques-Cartier avant que je me mette à crier au génie en entendant les accords plaqués du maestro. Cela dit, il y avait tout de fois du bon dans la démonstration que nous a offert monsieur Jason Beck et il serait malhonnête de ne pas le souligner.

Basically, ce que le bro dit se résume ainsi: "Faut pas être un hater." He has a point. Mon beef avec Gonzales est en deux temps. D'un côté, je trouve très irritant que ses fans s'extasient sur le bonhomme en l'entendant jouer ce qui est pour moi, en grande partie, du Erik Satie for dummies avec un nez de clown. De l'autre, je suis systématiquement frustré par le fait que je perçoit un réel talent chez le musicien mais que parallèlement, j'ai l'impression qu'il s'enferme (consciemment ou non) dans son personnage d'entertainer-cabotineur. Celui-ci le servait bien dans sa période hip hop mais je ne suis pas convaincu que de poursuivre dans cette voie est la meilleure façon pour lui d'explorer son plein potentiel en tant qu'artiste.

Conséquemment, j'étais un peu déçu hier soir quand, après un départ prometteur, Gonzales s'est mis à enchainer les citations et les clins d'oeils supposément comiques lors de son récital d'orgue. Quand on connait le potentiel dramatique de l'instrument ET de l'interprète, on se laisse aller à imaginer toute sortes de combinaisons grandioses. De devoir se contenter de petites improvisations gentillettes sur les thèmes de Frère Jacques, Chase (G. Moroder), Chariot of Fire et Beat It n'est pas exactement à la hauteur des attentes projetées.

Toutefois, et c'est ici qu'il faut rendre à César ce qui lui appartient, c'était vraiment formidable de voir réunie une telle foule de hipsters et autres jeunes branchés dans un église montréalaise. Au-delà des instruments qu'ils abritent, ces bâtiments de culte sont eux-même de formidables instruments dont l'architecture est une véritable ode à la musique. J'ai eu la chance dans ma jeunesse de fréquenter pendant plusieurs années de tels temples musicaux et d'être marqué par l'énergie formidable qui se dégage d'une oeuvre chorale ou pour orgue lorsqu'elle se déploit dans ces espaces privilégiés (Merci Raymond Daveluy!). Chapeau à POP Montréal avoir pris possession d'une salle que la quasi totalité d'entre nous ne fréquenterions jamais autrement. Félicitation à Gonzales pour attirer une telle foule et permettre à une nouvelle génération de vivre une expérience musicale unique avant que l'agonie du catholicisme au Québec ne transforme définitivement ces éléphants blanc en projets immobiliers.

-----

Les gars d'Omnikrom vainqueurs du iPod Battle hier soir au Academy Club. Ouain... Après avoir remporté la première manche dans des circonstances encore nébuleuses, le trio QCrunk a traversé les deux rondes consécutives en surfant sur des morceaux plutôt familiers. Disons que la ligne est mince entre "représenter" et jouer presque exclusivement ses hits et ceux de ses amis. Imagination? Risque? Félicitation à Otarie pour avoir tenu tête honorablement au rouleau-compresseur Peer Pressure. Can't wait to see the rematch Omnikrom vs White Trash.

-----

Hier, j'ai vu des winners donner au public ce qu'il voulait. J'espère bien pouvoir croiser davantage de ces beautifuls losers qui s'en câlissent solide. Après tout, ce sont aussi eux qui donnent toute sa saveur au nightlife montréalais.

You know what? Je ne suis pas inquiet.

Discussion

8 Comments

J Mac / October 6, 2006 at 01:05 pm
user-pic
Well said. I saw Gonzales last year and loved him, and so I went expecting good things. The potential for a good show was so high. But it was like he had never played an organ before in his life, I felt.

"De devoir se contenter de petites improvisations gentillettes sur les thèmes de Frère Jacques, Chase (G. Moroder), Chariot of Fire et Beat It n'est pas exactement à la hauteur des attentes projetées."

The thing is, Gonzales made those things work on the piano at Le National last year. It was the little nuances he inserted as he played those ditties, and his clever deviations into minor keys and dissonant chords that made the show. But the very same stuff seemed trivial on the pipe organ ...
Muktar / February 4, 2015 at 05:53 am
user-pic
Thank you for interviewing the auhtor from Deep Survival. I read the book this summer and found it so interesting. I have also become a fan of TED talks from TED.com and love that you're most recent interview was with the ever amazing Brene Brown.The auhtors and content of your blog are fantastic. Thank you! It is so refreshing to find something worth listening to online.Bethany Mensik
golu dolls / March 25, 2019 at 04:32 am
user-pic
nice post
Kanchipuram sarees / March 25, 2019 at 04:32 am
user-pic
nice post
Kanchipuram sarees / March 25, 2019 at 04:33 am
user-pic
nice post
Herbal Powder / March 25, 2019 at 04:33 am
user-pic
nice post

Add a Comment

Other Cities: Toronto