Tuesday, September 17, 2019Light Snow -5°C
Pop Montreal 2006

SÉRIE POPPÉE - Par où commencer?

Posted by Evelyne / October 5, 2006

big-golem.jpgDrôle d’idée que de démarrer Pop Montréal, événement porteur d'une fébrilité et d'une vigueur peu communes, dans un salon funéraire. Hier, tout le fromage croustillant de la scène locale montréalaise se rassemblait autour de canapés au saumon fumé et de cocktails fournis par une rhumerie de renom. Y’avait de la bière, aussi.

Une fois arrivés au gala d’ouverture à l’église St-Jean Baptiste, on comprend mieux le choix du Salon b. (qui a le même jour fait les frais d’une controverse chargée d'émotion, de suspense et de jugements de valeur douteux dans nos pages) pour le 5 à 7 de lancement : la presque cathédrale, grandiose, était le théâtre de deux projections de films muets pas catholiques et d’un pianiste défiant tout autant la colossale autorité des lieux.

Coming of age ou ironie oblige, Pop est passé maître dans la déstabilisation du spectateur et l’originalité des line-ups.

org-baptiste2-full.jpg
Des trois performances prévues au programme, c’est le guitariste Gary Lucas, au service du film The Golem (genre de Frankenstein lui-même au service du judaïsme) qu’on retient. Posées entre une parodie de bordel où s’ébrouait une pute dévote et un Gonzales qui n’a pas su profiter de la puissance de l’un des orgues les plus éminents de la province, ses guitares se sont improvisées trame sonore dans un exercice de style et de savoir-faire simplement époustouflant.

shrooms.gifGonzales n’a malheureusement pas su maintenir la même intensité avec son spectacle Organism, qui réinterprète à l’orgue des pièces entrées dans les annales pop (pop comme dans musique de jeux vidéos, hits radios et comptines pour enfants). Trop de notes aigües, une improvisation hasardeuse, évasive et donc vulgaire et une connaissance approximative de l’instrument en question ont gâché ce qui aurait pu être une expérience sensorielle et musicale presque mystique.

D’ailleurs une communion aux champignons s’est produite au fil de la soirée. Seligman, gourou-fondateur de Pop, distribuait les faveurs psychédéliques comme des bonbons chocolatés, question de brouiller les longueurs d’ondes encore davantage. Vive l’intoxication!

Discussion

1 Comment

Jual / February 4, 2015 at 05:10 am
user-pic
d0bfd0b8d188d0b5d182:d187d0b5d0bbd0bed0b2d0b5d0ba d0b2 teaser.cc d180d0b5d0b3d0bdd183d0bbd181d18f d0b8 d187d0b5d180d0b5d0b7 d0bad0b0d0bad0bed0b5 d182d0be d0b2d180d0b5d0bcd18f d180d0b5d188d0b8d0bb d0bfd180d0bed0b2d0b5d180d0b8d182d18c, d0bdd0b0d0bad0bbd0b8d0bad0b0d0bb d181 d0b8d0bdd0b5d182 d0bad0bbd183d0b1d0b0 d181 d0bdd0b5d181d0bad0bed0bbd18cd0bad0b8d185 d0bad0bed0bcd0bfd0bed0b2 d0b0 d0b2 d181d182d0b0d182d0b8d181d182d0b8d0bad0b5 d0bdd0b5 d0bed182d180d0b0d0b7d0b8d0bbd0bed181d18c d185d0bed182d18f d0bad0b0d0bad0b8d0b5 d182d0be d0b2d18bd0bfd0bbd0b0d182d18b d188d0bbd0b8 d0bed182d182d183d0b4d0b0, d0bdd0be d0bed0bad0b0d0b7d0b0d0bbd0bed181d18c d187d182d0be d0bdd0b5 d0b2d181d0b5 ..VA:F [1.9.21_1169]d0a0d0b5d0b9d182d0b8d0bdd0b3: 0 (d0bed186d0b5d0bdd0bed0ba: 0)

Add a Comment

Other Cities: Toronto