Monday, September 16, 2019Light Snow -5°C
Theatre

Baby Blues

Posted by Harold / March 27, 2009

270309_byebyebaby.jpgOn ne peut pas dire que je suis un érudit quand il est question de théâtre. Bien que j'aie lu plusieurs pièces, porter un regard critique sur une représentation, sa mise en scène et la justesse de ses comédiens est un exercice peu habituel pour moi. J'ai tout de même eu la chance d'assister à Bye Bye Baby, la récente adaptation francophone de la pièce du même nom en langue originale anglaise, elle-même tirée du recueil de nouvelles Can You Wave Bye Bye, Baby de l'auteure montréalaise Elyse Gasco.

La pièce, mise en scène par Clare Schapiro, est un récit à caractère autobiographique qui se penche sur les angoisses existentielles qu'éprouvent les enfants adoptés lorsqu'ils son tentés de retracer leurs racines. Alors qu'elle vient tout juste de découvrir qu'elle attend un enfant, Ellie (Martine-Marie Lalande, juste) reçoit un appel de Babs Dubois (Felicia Shulman, excellente) au sujet des démarches qu'elle avait ultérieurement entreprises pour retrouver sa mère biologique. S'en suit le portrait de son cheminement, tant formel que psychologique, pour reprendre contact avec celle qu'elle n'a jamais connue.

La mise en scène de la pièce est basée sur un établissement onirique marqué, proposant deux personnages imaginaires qui incarnent la conscience d'Ellie (Nathalie Claude, versatile) et la projection de la mère naturelle (Mathilde Monnard, physique). La distribution est complétée par Dominique Leduc, qui campe de manière assez juste le rôle un peu pâle de la mère adoptive.

L'ensemble de la pièce est assez bien et ses comédiens offrent tous un jeu convaincant. Au terme de la représentation, on ne trouve pas grand-chose à reprocher, mais on ne sent également pas particulièrement touché. Nul ne sait si l'anicroche est au niveau de la traduction, effectué par Maryse Warda, ou tout simplement par un manque d'intérêt vis-à-vis un sujet qui concerne, avouons-le, bien peu de gens. Il n'en demeure pas moins que, malgré un enthousiasme senti de la part de ses artisans, Bye Bye Baby ne se démarque pas particulière de la tradition contemporaine théâtrale. Toutefois, je réitère mon manque d'expérience en la matière et vous suggère fortement d'en juger par vous-même, si ce n'est que pour les nombreux moments comiques de la pièce.

Bye Bye Baby est présenté jusqu'au 28 mars au Studio Hydro-Québec du Monument-National.

Discussion

7 Comments

Wander / February 4, 2015 at 01:14 am
user-pic
Thanks for sharing surpeb informations. Your web-site is very cool. I'm impressed by the details that you've on this blog. It reveals how nicely you perceive this subject. Bookmarked this web page, will come back for extra articles. You, my pal, ROCK! I found just the info I already searched all over the place and just could not come across. What an ideal web-site.
golu dolls / February 2, 2019 at 02:08 am
user-pic
nice post
kanchipuramsarees / February 2, 2019 at 02:08 am
user-pic
nice post
kanchipuramsarees / February 2, 2019 at 02:08 am
user-pic
nice post
herbal powder / February 2, 2019 at 02:09 am
user-pic
nice post

Add a Comment

Other Cities: Toronto